Des expériences avec les mots : la littérature dans le tube à essai

Hélène Kalma

Résumé


Depuis les années 1980, les jeux avec le langage occupent une place grandissante dans la littérature pour la jeunesse. Les déformations, les créations lexicales et autres détournements verbaux produisent dans les œuvres qui les accueillent l’effet de textes expérimentaux. Ces mots inventés apparaissent alors comme les pivots d’écrits qui essaient de nouvelles formes d’expression. En prenant appui sur Le Bon Gros Géant de Roald Dahl et sur Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh, nous proposons une analyse détaillée de ces vocables fantaisistes, une analyse qui, d’une part nous invite à réfléchir aux capacités de communication du langage, et qui d’autre part nous initie, et le jeune lecteur avec nous, à une expérience de la littérature.

 

Since the 1980’s, wordplay has become more and more frequent in young readers’ books. When reading works including such distortions, lexical creations and diversions, one is given the impression of being exposed to experimental texts. Thanks to these made up words, writers try new ways of expressing. As they contain many play on words, The BFG by Roald Dahl and Four Sisters by Malika Ferdjoukh are at the centre of this study: firstly, we focus on analysing the making of these invented words; it leads us to think about the extent to which language is able to communicate. It also leads us to show that for young readers wordplay is an opening to a first experience of literature.


Mots-clés


jeux avec le langage, fantaisie verbale, mots-valises, contrepèteries, néologismes, romans pour la jeunesse, écriture, langage, littérature, poésie, Malika Ferdjoukh, Roald Dahl, plays on words, writing, language, literature, poetry

Texte intégral :

PDF




Droit d'auteur (c) 2020, Hélène Kalma

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

ISSN : 2108-7121