Vers une pratique « primaire » de l’écriture. La simplicité, valeur littéraire dans les premières décennies du XXe siècle

Maria Chiara Gnocchi

Résumé


Au début du XXe siècle, la simplicité est reconnue comme une véritable valeur littéraire. Des écrivains s’affirment, qui font de la simplicité l’assise fondamentale de leurs œuvres, au niveau des contenus (autobiographiques), des modalités narratives (une littérature de témoignage), du style (dépouillé, proche de la langue parlée). Parmi les « champions » de la simplicité, on compte différents auteurs peu lettrés, voire autodidactes, mais aussi des enseignants ou anciens enseignants, ce qui est d’autant plus intéressant que le mythe de la clarté de la langue – qui serait en mesure de mettre immédiatement en rapport le sujet parlant et l’objet dont on parle – est aussi l’un des piliers, à l’époque, de l’enseignement du français à l’école primaire. La première compétence que l’école fournit est précisément la pratique « primaire » de la rédaction-narration, exercice de « simple » apprentissage de la langue « correcte », exprimant la « réalité ». Tant les écrivains autodidactes que les écrivains enseignants traduisent à leur manière, dans leurs œuvres, cette pratique « primaire » de l’écriture, à laquelle la critique et le public de la première moitié du xxe siècle font bon accueil.

 

At the beginning of the 20th century, simplicity was definitely acknowledged as a literary value. Several works were published, in which simplicity is essential considering the largely autobiographical themes, the narrative techniques inspired by the testimonial literature, the style which is spare and often close to spoken language. Among the most representative members of this category, we find several self-taught writers, but also some teachers or former teachers. This is particularly remarkable considering that the myth of language’s clarity – able to connect at once the speaker and his object – have largely influenced, at that time, the teaching methods in elementary schools. The first competence that one is supposed to acquire at school corresponds exactly to the “primary” experience of narrating “real” events, in “correct” language. In the first half of the 20th century, self-taught writers, as well as writing teachers, interpret this “primary” practice of writing in their own way, in their works, and get a good reception from critics and from readers.


Mots-clés


simplicité, valeur littéraire

Texte intégral :

PDF




Droit d'auteur (c) 2018, Maria Chiara Gnocchi

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

ISSN : 2108-7121