La simplicité dans l’intrigue des tragédies de la première modernité

Erica Zanin

Résumé


Si la « simplicité » est un élément stylistique préconisé par les Classiques, la tragédie du XVIIe siècle manifeste en revanche le triomphe des intrigues « complexes ». On cherchera à comprendre les raisons du succès de la complexité au théâtre en analysant les adaptations tragiques de la mort de Cléopâtre. L’importance accrue des intrigues « complexes » manifeste un changement poétique et épistémique : l’avènement de la trame complexe révèle l’importance accrue de la surprise et la recherche de l’efficacité pathétique au détriment de l’exemplarité. Ce changement poétique implique une nouvelle conception de la causalité : la logique providentielle ne permet plus d’expliquer la suite des événements. La complexité des trames modernes vient alors manifester une déploration implicite de l’aspect accidentel et imprévisible de la contingence.

 

If « simplicity » is a stylistic rule of French Classicism, « complexity » is a major feature of XVIIth century tragic plots. We will then try to understand the reasons of the triumph of complexity in modern drama through the analysis of the tragedies staging Cleopatra’s death. The increasing number of « complex » plots reveals a poetic and « epistemical » turn. On the one hand the rise of complexity shows the importance of surprise and of pathos and the decline of exemplarity in modern plots. On the other hand, this change of poetics reveals a new conception of causality : God’s will does not allow a clear explanation of the course of events, and the complexity of the plot conveys a tragic lament about the unpredictable and uncertain nature of contingency. 


Mots-clés


simplicité

Texte intégral :

PDF




Droit d'auteur (c) 2018, Erica Zanin

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

ISSN : 2108-7121