De l’image populaire à l’image de jeunesse : Phénomènes de réemploi des gravures du XIXe chez Gallimard et Hachette au XXe

Auteurs

  • Camille Page Université Grenoble Alpes

Mots-clés :

Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, illustrations, gravures, Gallimard, Hachette, édition populaire, édition pour la jeunesse, réemploi, engraving, popular edition, youth editions, re-use, cathédrale, cathedral

Résumé

Tout au long du XIXe siècle, le célèbre roman de Hugo Notre-Dame de Paris se dote d’un riche univers iconographique et ce notamment grâce aux diverses éditions illustrées dites « populaires ». Plus d’un siècle plus tard, les maisons Gallimard et Hachette puisent dans ce réservoir d’images pour proposer à leur jeune lectorat des livres d’une grande attractivité visuelle qui pourraient séduire tout autant la jeunesse des années 1980-1990 que les générations précédentes, parents et grands-parents nostalgiques d’un imaginaire visuel qui n’a cessé d’être alimenté au fil du temps. Les phénomènes de réemploi des illustrations qui permettent le passage de l’image populaire à l’image de jeunesse sont nombreux et tiennent aussi bien de la construction d’un discours éditorial que d’une grande plasticité de l’image qui se prête à de multiples effets de composition, de colorisation et de recadrage signifiant. De ce recyclage des gravures naît une certaine pensée sur la transmission d’une mémoire visuelle mais également sur l’adaptation des représentations à une culture visuelle, celle du XXe siècle.

 

Throughout the 19th century, Victor Hugo’s famous novel Notre-Dame de Paris has acquired a rich iconographic universe, thanks to the various illustrated "popular" edition. More than a century later, publishing houses Gallimard and Hachette have both drawn on their reservoir of images to offer to their young readership books of great visual appeal that could seduce the youth of the 1980s and 1990s as much as previous generations, parents and grand-parents relying on their nostalgia for a visual imagination that has been enriched over time. The phenomena of illustrations re-using allowing the transition from popular images to the images for the youth are numerous and stem from the construction of an editorial discourse as well as from the great plasticity of images which lend themselves to multiple effects of composition, colorization and cropping. This recycling of engravings gives rise to considerations not only on the transmission of visual memory but also on representation’s adaptation to a visual culture, that of the twentieth century.

Téléchargements

Publiée

2022-07-18

Comment citer

Page, C. (2022). De l’image populaire à l’image de jeunesse : Phénomènes de réemploi des gravures du XIXe chez Gallimard et Hachette au XXe. Publije, (1). Consulté à l’adresse https://revues.univ-lemans.fr/index.php/publije/article/view/174