Les entrelacs de la simplicité et de la complexité dans le langage de l’enfance : Horacio Quiroga, María Elena Walsh, José Sebastián Tallon

Auteurs

  • Maud Gaultier Le Mans Université

Mots-clés :

simplicité, enfance

Résumé

Horacio Quiroga, grand écrivain du Río de la Plata, dont une importante partie de l’œuvre est destinée au public enfantin, justifie, dans le prologue à Cartas de un cazador, la simplicité de son style par la nécessité d’être parfaitement compris des « jeunes enfants ». Si, en effet, comprise comme la nécessaire adaptation à la capacité d’intellection des enfants, la simplicité semble a priori être consubstantielle à la littérature enfantine, l’analyse d’un corpus de textes argentins pour la jeunesse nous permet de montrer à quel point les stratégies mises en œuvre pour atteindre le jeune public diffèrent d’un auteur à l’autre. Si certains écrivains, au début du vingtième siècle, au nom des limitations inhérentes à la jeunesse du public, sont tombés dans le piège de la simplification à outrance, affadissant leurs œuvres par souci de clarté, nous pouvons distinguer désormais, dans la production contemporaine, deux attitudes bien distinctes. La première consiste à jouer habilement avec la langue sans renoncer à la complexité : le style peut être volontairement alambiqué, ambigu, difficile d’accès. Ainsi, María Elena Walsh, par exemple, n’hésite pas à créer de nombreux néologismes, à jouer sur la polysémie des mots ou à conserver à certains énoncés leur caractère énigmatique. La seconde attitude consiste à considérer la simplicité comme un véritable idéal esthétique, ce qui instaure avec le public enfantin un autre type de rapport aux textes.

 

Horacio Quiroga, a great writer of the Río de la Plata, devotes a significant part of his work to child audiences. In the prologue to Cartas de un Cazador he justifies the simplicity of his style by the need to be fully understood by “children of tender years”. If we consider that simplicity is a necessary adaptation to the children’s ability, it seems to be consubstantial to children’s literature. Nevertheless, our analysis of a corpus of Argentine children books will show how the strategies used to reach young audiences differ from one author to another. Some writers, in the early twentieth century, have fallen into the trap of oversimplification, dulling their work in the name of clarity. Yet in contemporary fiction, we can see two distinct attitudes. The first one consists in playing skilfully with language without sacrificing complexity : the style may be deliberately convoluted, ambiguous, difficult to understand. María Elena Walsh doesn’t hesitate to create many neologisms, to play on the multiple meanings of words. The second approach considers simplicity as a real aesthetic ideal, which introduces a different kind of relationship between the child audience and the texts.

Téléchargements

Publiée

2018-06-15

Comment citer

Gaultier, M. (2018). Les entrelacs de la simplicité et de la complexité dans le langage de l’enfance : Horacio Quiroga, María Elena Walsh, José Sebastián Tallon. Publije, (1). Consulté à l’adresse https://revues.univ-lemans.fr/index.php/publije/article/view/88